Drogues : à proscrire

La consommation de drogues devrait être un No-Go pour tout Athlète Libre de toute façon, mais nous voulons le souligner ici expressément.

Quiconque a déjà pris des drogues le jour même ou les jours précédant un workout, s’expose à un risque incalculable. L’entrainement intensif a un fort impact sur le corps : le système nerveux, les hormones, le cœur, la circulation sanguine, le métabolisme et les muscles sont en plein essor, le corps est dans un état d’extrême sensibilité. Les drogues peuvent perturber massivement les processus enclenchés, même les inverser et provoquer des réactions indésirables. Des crampes, du surentrainement, de la déshydratation, un pouls élevé pouvant aller jusqu’à la crise cardiaque, la rupture des muscles striés pouvant entrainer une insuffisance rénale, des troubles de la perception de la douleur et de la motricité (ce qui peut entrainer des blessures), de la perte de coordination en envoyant des impulsions incorrectes ne sont que quelques-unes des conséquences que peuvent entrainer la prise de médicaments pendant l’entrainement. Ainsi, vous devriez limiter la prise de drogues et de substances qui soi-disant améliore les performances. Mis à part une haute dépendance potentielle, l’on connait peu de choses sur leur effet réel, ce qui représente un risque qui ne doit pas être sous-estimé. En particulier, les substances achetées sur internet sont très dangereuses, car il y a très peu de données sur leurs ingrédients et peuvent même en cacher certains. Les plus grands risques sont des perturbations du rythme cardiaque et de l’activité nerveuse.

Pour les drogues et autres substances dopantes, leurs effets physiologiques, la durée de leur temps d’action et d’élimination est imprévisible, des substances résiduelles peuvent encore être trouvées dans le corps des jours voire des semaines après leur ingestion, ainsi les effets mentionnés ci-dessus sont susceptibles de survenir pendant une période prolongée. N’oubliez pas que la plupart de ces substances sont des poisons et, par conséquent, des substances qui n’ont rien à faire dans le corps d’un Athlète Libre. Freeletics et les drogues sont en contradiction absolue, il ne devrait pas être difficile de choisir le bon chemin.

**Les résultats peuvent varier en fonction des individus. Chaque personne a sa propre expérience, ses habitudes d’entraînement et préférences alimentaires, et applique les informations données suivant leur situation personnelle.

Les services et informations fournis dans le contexte Freeletics ne sont pas d’ordre médical et ne remplace en aucun cas l’avis d’un médecin. Ces informations ne sont pas un substitut à une consultation médicale ou un traitement. Si vous avez des questions et doutes en matière de santé, nous vous recommandons de consulter un médecin, kinésithérapeute, diététicien ou professionnel de la santé. Veuillez prendre connaissance des informations santé dans le paragraphe 4 de nos conditions générales de ventes.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 1 sur 1